E N C G - Casablanca

Bienvenue sur le Forum Officiel des Etudiants de l'Ecole Nationale de Commerce et de Gestion - Casablanca
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
CHATBox ... discutez en ligne sur le Forum !
BIENVENUE AUX NOUVEAUX ENCG'istes

Partagez | 
 

 Communes :19 milliards de DH d'excédent qui dorment !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ciel



Messages : 126
Réputation : 2
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Casablanca
Profession : Etudiante

MessageSujet: Communes :19 milliards de DH d'excédent qui dorment !   Dim 7 Fév - 17:25

Communes :19 milliards de DH d'excédent qui dorment !

En 2009, les communes disposaient d'un budget de 27 milliards de DH. Elles n'en ont consommé que 24 milliards. Les excédents s'accumulent depuis plusieurs années. Ils ont atteint 19,3 milliards de DH à fin 2009. Trois milliards de DH pour la seule région de Casablanca. Alors que les manques sont criants la non-utilisation des ressources est liée à la carence de compétences en gestion et en planification.



Paradoxal ! C’est le moins qu’on puisse dire en ce qui concerne les communes du Maroc. Le citoyen a l’habitude d’entendre dire qu’elles n’ont pas d’argent. Pas d’argent pour les routes, pas d’argent pour le revêtement de trottoirs, pour les salles de sport ou autres…. Dans des quartiers urbains comme dans de petites localités éloignées, il n’est pas rare de voir des voies détériorées, du mobilier urbain dégradé, des espaces publics sales ou mal entretenus, des jardins en friche et des transports en commun défaillants, de l’autre côté, les communes disposent de ressources financières qu’elles ne dépensent pas malgré l’ampleur des besoins.

Jugez-en. A fin décembre 2009, alors que l’Etat voyait ses ressources reculer de 14 milliards de DH par rapport à l’année précédente, l’enveloppe non consommée par les collectivités locales et qui dort dans les caisses du Trésor totalisait 19,3 milliards de DH ! Pour le seul exercice 2009, et à défaut de dépenser la totalité des crédits qui étaient à leur disposition, les communes ont laissé dans les caisses un excédent de près de 3 milliards de DH par rapport à leurs budgets.

Ainsi, au titre de l’année 2009, les collectivités locales étaient dotées d’un budget global de 27 milliards de DH. Mieux que ça. Elles pouvaient, en plus, puiser dans un réservoir supplémentaire de 16,3 milliards de DH provenant des excédents cumulés au terme des exercices antérieurs.
Avec tout cela, les communes ont à peine dépensé 24 milliards de DH dont 8,5 milliards de DH pour payer les salaires de leurs 140 000 agents et les indemnités des élus (voir encadré).

Le plus étonnant est que la procédure pour engager une dépense dans les communes est de loin moins contraignante que celles appliquées aux autres administrations et organismes publics. En effet, si les ministères, par exemple, ne peuvent disposer des fonds qu’au fur et à mesure que le Trésor encaisse les recettes (la Loi de finances consistant en de simples autorisations de crédits), les collectivités locales, en revanche, disposent d’argent frais avant même l’entame de l’exercice budgétaire. Il leur suffit juste de programmer -bien entendu selon leurs ressources prévisionnelles-, lors de la session d’octobre de chaque année, les projets à financer pour l’année d’après pour que le Trésor débloque les montants demandés, en suivant un minimum de formalisme en termes de procédures. Toujours pour prendre l’exemple de l’exercice 2009, les collectivités locales disposaient donc en janvier déjà d’une enveloppe disponible de plus de 40 milliards de DH.

En 2009, 420 MDH sont restés inutilisés par la région du Grand Casablanca

Alors que le débat sur la question de la décentralisation bat son plein, ce constat ne manque pas d’interpeller sur les compétences en gestion des collectivités locales surtout qu’elles sont appelées à être en première ligne du grand projet de régionalisation du pays. Après la révision en profondeur du cadre juridique des collectivités locales, l’élargissement de leurs attributions et la nette amélioration des efforts de recouvrement effectués récemment par la Trésorerie générale du Royaume (TGR), rien ne laisse présager qu’elles sont prêtes à relever le défi.

Plus inquiétant, le phénomène est quasi général. Il touche la plupart des collectivités locales urbaines et rurales.
Prenons l’exemple de la région de Casablanca, qui compte une ville aux besoins colossaux en termes de voiries, d’infrastructures et d’équipements publics mais dont les gestionnaires s’offrent le luxe de snober chaque année une moyenne de 300 MDH qui restent inutilisés. La région dispose actuellement de près de 3 milliards de DH d’excédent budgétaire cumulé. C’est-à-dire autant d’argent non utilisé, dont 1,6 milliard de DH pour les communes urbaines. Rien qu’en 2009, les Casablancais ont été privés de près de 420 MDH que les élus locaux (aussi bien des communes urbaines que rurales de la région du Grand Casablanca) n’ont pas programmés. Le Grand Casablanca détient, d’ailleurs, l’excédent budgétaire le plus élevé au Maroc. «Scandaleux pour une grande ville qui manque terriblement d’infrastructures économiques, sociales et culturelles», déplore un conseiller local de l’opposition.
Meknès-Tafilalet n’a pas été mieux lotie en 2009 puisque ses élus ont laissé, au terme de l’exercice, quelque 345 MDH dans les caisses de leurs communes. Cela a augmenté l’excédent budgétaire cumulé de cette région qui culmine à 1,68 milliard de DH.
(...)

Ressources Humaines :140 000 agents et un sureffectif chronique

En 30 ans, les effectifs des collectivités locales ont plus que quadruplé. Aujourd’hui, elles comptent plus de 140 000 employés qui absorbent plus de 8 milliards de DH par an. Les recrutements n’ayant pas toujours répondu à de réels besoins, la plupart des communes se retrouvent aujourd’hui en situation de sureffectif avec, en plus, des taux d’encadrement très faibles. A la commune Moulay Abdallah, par exemple, la Cour des comptes a détecté en 2007, quelque 43 salariés communaux affectés à des départements étrangers à la commune voire à des organismes en dehors de la région d’El Jadida. Idem pour la commune urbaine de Fès dont 33 fonctionnaires et agents ont été mis à la disposition d’autres administrations comme la wilaya de la ville, la préfecture de Moulay Yacoub, les hôpitaux, les perceptions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 844
Réputation : 3
Date d'inscription : 28/01/2008
Age : 28
Localisation : Mazagan City
Profession : Futur Lauréat ENCG Casablanca

MessageSujet: Re: Communes :19 milliards de DH d'excédent qui dorment !   Sam 21 Aoû - 15:31

Si on me demande de donner un titre à cet article je vais l'appeler "La bonne gouvernance à la marocaine" ... aussi court que simple.

Avec tous ces cris et ces débats qui s'entendent dans tous les coins des deux chambres du Parlement et dans toutes les salles de conférences réservées par les leaders des différents partis politiques, nos chers dirigeants n'ont pas hésité de faire preuve de leur engagement dans cette vocation de "bonne gouvernance au Maroc".

Et comme premier résultat, entendez nous bien, "NOUS SOMMES PLUS EN DÉFICIT ... NOUS AVONS LES CAISSES PLAINES" ... autrement dit, une caisse pleine signifie dans notre conscience, simple citoyen, que les sorties illicites des fonds ont été bloquées et les fonds ont été dépensés suite à une stratégie de développement durable ... et par la suite c'est la "bonne gouvernance" que nous attendons au sein de nos administrations publiques depuis des décennies.

Comme on le constate dans cet article, sont des milliards et des milliards qui dorment dans les caisses de nos administrations publiques après avoir dépensé qu'une petite somme. Cette dernière qui reste injustifiée suite à toute une simple observation de l'état de nos communes urbaines et rurales qui souffre d'une fragilité des infrastructures inexistantes ou bien qui fêtent leur 60ème anniversaire. Et pour être plus convaincu et aussi professionnel dans nos estimations nous allons attendre l'audit agréé de Mlle "Saison d'Hiver". (la photo attachée à l'article est parmi les preuves avancées l'année dernière).

Au lieu de s'investir dans des projets ayant des objectifs bien définis et ayant un impact direct ou indirect, à court et à long terme sur les citoyens des communes, nos projets au sein des communes manquent d'une vision bien claire et d'une orientation par objectifs, et gardent toujours la couverture classique (sans être efficace) et sans élargir leur champ d'application. A El Jadida par exmeple, l'action des administrations publiques se limitent sur l'entretien des deux grands boulevards, un passant devant la province et l'autre devant la commune, et l'organisation des soirées de l'été. Par contre les trottoirs de la foire international de la ville (vache à lait de la province en terme de fonds) n'ont été jamais entretenus depuis plus de 15 ans. Sans oublier les avenus, les routes et les ruelles de la zone qui comptent plus 50% de la population et qui souffrent d'ordures, de mauvaise gestion des eaux usées, et qui se bloquent pendant la saison d'hiver durant des jours et des jours ...

Ressources Humaines : l'état ne recrute plus mais eux oui ... contradiction fatale Very Happy

La série des contradictions n'est pas encore finie ... il y a d'autres épisodes Very Happy. Malgré le sur-effectif dont souffre nos administrations publiques, ces dernières n'arrivent pas encore à satisfaire les besoins de leurs citoyens ou de leur rendre un service plus rapide ou performant au moins. A chaque fois qu'on rentre à un arrondissement, jamais le service n'est rendu sur place. Il faut toujours attendre des heurs, et si vous êtes malchanceux, vous allez attendre jusqu'à demain sinon après demain, ou même plus ... ça si vous gardez toujours le sang froid et en cas de manifestation vous risquez de ne jamais voir vos papiers. Une réalité amère qu'on vive toujours et ce n'est pas mauvais de l'avouer. et il n' y a pas plus amère que faire la queue dès 3h du matin pour déposer votre dossier de carte nationale le plus vite possible (vers 11h ou 12h) [expérience personnelle]

_________________
La démocratie, c'est faire croire aux gens qu'ils gouvernent !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encgcasablanca.forumr.net
Ciel



Messages : 126
Réputation : 2
Date d'inscription : 11/01/2010
Localisation : Casablanca
Profession : Etudiante

MessageSujet: Re: Communes :19 milliards de DH d'excédent qui dorment !   Dim 22 Aoû - 22:00

Et oui! Et il n'y a pas plus amère que rater l’opportunité d’une formation professionnelle gratuite à l’étranger juste parce que le passeport n’a pas été donné à temps, alors qu’une collègue (une certaine nièce d’un certain ex-wali) a "réussit" à l’avoir en un seul jour ! [l’expérience de ma sœur]

c'est vraiment grave ce qui se passe chez nous et le plus pire c'est que la solution n'est pas si compliquée, il suffit juste d'une organisation correcte et d'une bonne intention!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Communes :19 milliards de DH d'excédent qui dorment !   Aujourd'hui à 14:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Communes :19 milliards de DH d'excédent qui dorment !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enlever des excédent non valables
» Supprimer un excédent
» Remboursement client
» indemnités journalières et congé maternité
» Un excédent de fric, un gaspillage ou une folie? lol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E N C G - Casablanca :: Espace Débats & Discussions :: Politiques et Administrations publiques-
Sauter vers: